Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
Ministère de la Transition Écologique
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte
Conseil départemental de la Somme
Hauts de France -  80000 - Amiens
   
Type : Collectivité territoriale (dont EPCI)
Type de collectivité : Départements
Nombre d'agents 2200
Population : 572500

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
12.2
2
5
3
0
4
0
5
0
6
1.2
7
0
8
5
9
32.8
10
2.8
11
2.3
12
0
13
2.3
14
0
15
0
16
28.7
17
0
18
0
19
0
20
0
21
0
22
6.6
23
1.2

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Scope 3 calculé

  • 8. Emissions liées à l'énergie non incluse dans les catégories « émissions directes de GES » et « émissions de GES à énergie indirectes »
  • 9. Achats de produits ou services
  • 10. Immobilisations de biens
  • 11. Déchets
  • 13. Déplacements professionnels
  • 16. Transport de visiteurs et de clients
  • 22. Déplacements domicile travail
  • 23. Autres émissions indirectes

Scope 3 non calculé

  • 12. Transport de marchandise amont
  • 14. Actifs en leasing amont
  • 15. Investissements
  • 17. Transport de marchandise aval
  • 18. Utilisation des produits vendus
  • 19. Fin de vie des produits vendus
  • 20. Franchise aval
  • 21. Leasing aval

Le volume de réduction attendu pour les scopes 1 et 2 est de 1500.0 tCO2e

  1. Améliorer l’efficacité énergétique dans les bâtiments départementaux
    1. Pour tout déploiement d’équipements thermiques dans les bâtiments gérés par le Conseil départemental, proposer une étude comparative des différentes solutions pouvant être mises en œuvre
    2. Étudier l’opportunité d’intégrer des énergies renouvelables locales en substitution des énergies fossiles lors des changements d’équipement de chauffage
    3. Installation de productions solaires sur les bâtiments du Département
    4. Sensibiliser les usagers des bâtiments aux éco-gestes
    5. Poursuivre les actions en matière d’optimisation des contrats de fournitures et approvisionnement en énergies
    6. Améliorer les performances énergétiques des enveloppes des bâtiments (collèges + sites administratifs significatifs)
    7. Télégestion dans les collèges permettant un pilotage à distance des installations de chauffage
  2. Verdir la flotte de véhicules légers

Le Département de la Somme a depuis très longtemps engagé une politique volontariste dans le domaine du développement durable. Il a réaffirmé cette volonté en inscrivant le développement durable comme l’une des priorités de l’action départementale en 2020. Cela a été confirmé par le plan de relance dont 2 des grandes orientations sont «une Somme Solidaire » et « une Somme verte et vertueuse » et qui vise à créer les conditions d’un développement départemental plus durable, en amplifiant les politiques déjà initiées.

En complément de sa Stratégie bas-carbone, le Conseil départemental de la Somme dispose d'un schéma-cadre de développement durable adopté en 2017, composé de 35 mesures, dédiées au fonctionnement interne et quotidien de la collectivité.

La Stratégie bas-carbone propose quant à elle 17 actions structurantes, permettant d'intégrer de façon opérationnelle et concrète les enjeux de réduction des émissions de carbone et de compensation carbone, à l'échelle du patrimoine et des compétences de la collectivité.on précédente.

Utilisation de la méthode Bilan Carbone "Patrimoine et compétences" - Tableur V8.5.

Sont prises en compte d'une part les émissions directes liées à l’ensemble du fonctionnement et à l’exercice des compétences du Département de la Somme et d'autre part les émissions induites par l’ensemble des activités de la collectivité.

L’actualisation concerne donc les trois périmètres (scope 1, 2 et 3) de la norme ISO 14 064, pour constituer ce qu’il est convenu d’appeler un Bilan Carbone. Les postes suivants sont par conséquent pris en compte :

  • Énergie : production, transports et utilisation des énergies (gaz, fioul et électricité).
  • Achats (intrants) : émissions liées à la fabrication de l'ensemble des matériaux nécessaires au fonctionnement et à l’exercice des compétences de la collectivité mais aussi papier et consommables bureautiques. Ce poste inclut les achats de mobilier. Ce poste inclut également l'impact dû aux services achetés (maintenance, entretien, assurance, téléphonique, etc.), ainsi que les matériaux nécessaires à l’entretien et la construction de la voirie.
  • Déplacements de personnes : inclut les déplacements domicile-travail, les déplacements professionnels et les déplacements des usagers des équipements et services de la collectivité.
  • Déchets : impact généré par le traitement des déchets enfouissement, recyclage, etc.) des services de la collectivité.
  • Immobilisations : impacts liés à la construction des bâtiments et de la voirie ainsi que la fabrication du parc informatique et du parc automobile. Cet impact est divisé par la durée d'amortissement des biens et seul l'impact sur une année est pris en compte.

* Champs obligatoires
71068 membres inscrits
5311 facteurs d'émissions validés
4532 bilans GES publiés
19 guides sectoriels