Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
Ministère de la Transition Écologique
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte
École des hautes études en santé publique
Type : Etablissement public
Effectifs 360
Mode de consolidation Financier
Code(s) NAF : 130003627 - Enseignement supérieur (8542Z) - Bretagne (Rennes)
Descriptif Sommaire de l'activité : L’Ecole des hautes études en santé publique est un établissement public qui exerce une double mission de formation et de recherche en santé publique et action sociale. L’EHESP est l’école de référence pour les cadres du système de santé publique.

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
49.2
2
8.8
3
0
4
0
5
0
6
27.9
7
14.1
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23

Le déposant n'a pas souhaité afficher les valeurs calculées de son scope 3. Elles ne sont donc pas représentées dans le graphe ci-dessus

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Le volume de réduction attendu pour les scopes 1 et 2 est de 16.0 tCO2e

La réalisation de ce bilan GES confirme la volonté de l’EHESP de se diriger vers un développement plus durable. Plusieurs actions sont mises en place pour réduire les consommations d’énergie et le bilan GES :

  • Bilan Carbone® (Scopes 1, 2 et 3) réalisé en 2018 ;

 

  • Réseau de chaleur urbain de Villejean Rennes comme mode de chauffage principal, ayant un très faible taux d’émission de GES à 0,034 kg CO2e/kWh ;

 

  • Renouvellement des véhicules par des véhicules peu émetteurs.

Créée par la loi de santé publique de 2004, l’EHESP est l’école de référence pour les cadres de la santé publique. Les quatre missions de l’École sont :

  1. assurer la formation des personnes ayant à exercer des fonctions de direction, de gestion, d’inspection ou de contrôle dans les domaines sanitaires, sociaux ou médico sociaux ;
  2. assurer en réseau un enseignement supérieur en matière de santé publique ;
  3. contribuer aux activités de recherche en santé publique ;
  4. développer les relations internationales notamment par des échanges avec les établissements dispensant des enseignements comparables.

 

L’École des hautes études en santé publique est sous la tutelle des ministères chargés de la santé, des affaires sociales, de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’EHESP est membre des communautés d’universités et d’établissements “Université Sorbonne Paris Cité” et “Université Bretagne Loire”.

L’EHESP s’engage à poursuivre une démarche d’intégration du développement durable dans sa stratégie, son fonctionnement interne et dans ses relations avec ses partenaires.

 

A la suite de l’adoption de la politique de développement durable par son Conseil d’administration en décembre 2009, l’EHESP a mis en place un comité développement durable et les actions nécessaires dans le cadre d’un plan pluriannuel. Le suivi des actions est assuré par rapport à des indicateurs définis pour chaque action et fait l’objet d’un rapport annuel de développement durable.

 

Son objectif est de devenir un établissement d’enseignement supérieur remarquable en matière de développement durable en s’appuyant notamment sur les recommandations du référentiel « Développement Durable » CPU/CGE et du référentiel NF ISO 26000 (publié en novembre 2010).

 

Au cours de l’année 2018 l’EHESP s’est engagée dans une démarche de comptabilisation de ses émissions de Gaz à Effet de Serre en réalisant son Bilan Carbone® (Scopes 1, 2 et 3).

Le périmètre retenu est constitué du seul périmètre obligatoire, à savoir les scopes 1 et 2 (postes 1 à 7).

 

Catégorie 1 (émissions directes) :

  • Poste 1 : Emissions directes des sources de combustion :

Consommation de gaz naturel : 1 451 600 kWh PCS.

 

  • Poste 2 : Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique :

Kilomètres parcourus par les véhicules 0 - 5 CV consommant du gazole : 33 900 km

Kilomètres parcourus par les véhicules 6 - 10 CV consommant du gazole : 7 000 km

Consommation de gazole : 16 200 litres

Consommation d’essence : 400 litres

 

  • Poste 3 : Emissions directes des procédés hors énergie :

Non concerné (pas d’émissions directes des procédés hors énergie)

 

  • Poste 4 : Emissions directes fugitives :

Non concerné (pas d’émissions directes fugitives)

 

  • Poste 5 : Emissions issues de la biomasse :

Non concerné (pas d’émissions issues de la biomasse)

* Champs obligatoires
76821 membres inscrits
5311 facteurs d'émissions validés
4698 bilans GES publiés
19 guides sectoriels