Mix résiduel et FE électricité

Julien Antoine
Messages : 1
Inscription : 22 Octobre 2021, 07:04

Mix résiduel et FE électricité

Messagepar Julien Antoine » 25 Janvier 2022, 10:41

Bonjour,

Les garanties d'origine se démocratisent. En 2019 elles représentaient 10,9% du mix français, et 12,85% en 2020 (soit une progression de 18% en un an), d'après les chiffres publiés par l'AIB (https://www.aib-net.org/facts/european-residual-mix).
Les entreprises volontaristes qui paient plus cher des garanties d'origine ne peuvent pas le valoriser dans leur bilan GES réglementaire, et à contrario celles qui ne les utilisent pas bénéficient de la moyenne contenant les garanties d'origine qu'elles n'ont pas contribué à financer.
Cela m'amène deux questions :
1) Est-il prévu de passer prochainement à un système personnalisé, où chaque entreprise devra utiliser le mix résiduel pour tout ce pour quoi elle n'a pas de garanties d'origine ?
2) Comment gérer le bilan carbone si l'entreprise utilise le GHG Protocol, qui lui requière la distinction (https://ghgprotocol.org/sites/default/f ... Sept26.pdf) ? eE GHG protocol demandant d'utiliser la valeur la plus précise disponible, il faudrait à priori utiliser le FE publié par son fournisseur d'électricité (qui doit le fournir à ses clients), plutôt que le FE mix résiduel publié par l'AIB ou celui de la base carbone. Mais quid des émissions amont et des pertes dans le réseau ? On pourrait imaginer utiliser le FE amont de la base carbone, mais alors ce serait incohérent avec le FE du fournisseur, les garanties d'origine étant prises en compte dans l'un mais pas dans l'autre. Et surtout : ça oblige à une double comptabilité, une pour le GHG Protocol et une pour le Bilan GES réglementaire. Des recommandations ?

Merci

LAPORTE Arthur
Messages : 268
Inscription : 12 Juillet 2021, 13:15

Re: Mix résiduel et FE électricité

Messagepar LAPORTE Arthur » 26 Janvier 2022, 16:33

Bonjour Julien,

Pour comprendre pourquoi une entreprise ne peut pas utiliser un FE pour une électricité spécifique dans son bilan carbone, il faut se pencher sur la définition des "garanties d'origines" :

Une garantie d’origine est un certificat électronique qui garantit que pour un MWh électrique soutiré (par l’acheteur de la garantie) sur le réseau électrique, un MWh d’électricité renouvelable a été injecté sur un réseau. (...) De ce fait, sauf dans le cas de l’autoconsommation, il est physiquement impossible pour un consommateur final de « faire le tri » des électrons, et de revendiquer qu’il a été physiquement alimenté par telle source plutôt que telle autre.
(Source : Carbone 4).

Bien que la frustration de ne pouvoir le valoriser directement dans son bilan soit compréhensible, et une fois cette définition bien établie, il est assez facilement compréhensible que l'utilisation du FE mix réseau France soit imposé à une entreprise alimentée par le réseau "classique".

Et dans le cas du GHG protocole comme les électrons "gris" et "vert" sont mélangés dans le réseau, le FE le plus proche de la réalité est donc bien celui du mix réseau à moins d'avoir un système permettant l'autoconsommation.

Bonne journée, Arthur


Revenir vers « Les données électricité et réseaux de chaleur/froid »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités