Aluminium

Previous page Next page

Description

 

La production d'aluminium est une source de gaz à effet de serre du fait :

de l'énergie utilisée pour extraire la bauxite, la transformer en alumine, puis électrolyser l’alumine fondue (avec des consommations secondaires non négligeables pour la production d’anodes et d’autres intrants)

d'émanation de perfluorocarbures (notamment du CF4) lors de l'électrolyse de l'alumine (à laquelle on ajoute des additifs fluorés pour cette opération, lesquels réagissent pour partie avec l’anode en carbone).

 

Pour faire une tonne d’aluminium en lingots, il faut extraire (en moyenne) 5 168 kg de bauxite, qui donnera 1 925 kg d’alumine, laquelle sera électrolysée en consommant 441 kg d’anode, pour finir par donner une tonne de métal pur.

 

La très importante quantité d’électricité utilisée pour l’électrolyse conduit à une dispersion très forte des résultats selon le pays de production : une publication technique fait ainsi état de valeurs qui vont de 1,7 à 23 tonnes de CO2 par tonne d’aluminium primaire selon le procédé et la zone de production605.

 

 

Analyse de Cycle de Vie

 

La Fédération Professionnelle des Entreprises du Recyclage (FEDEREC) a réalisé en 2017 le bilan environnemental du recyclage selon la méthode d’analyse de cycle de vie (ACV) pour les filières de recyclage les plus représentatives du marché français dont notamment les ferrailles, l’Aluminium, et le Cuivre.

Pour chaque filière sont quantifiées les émissions de gaz à effet de serre liées à la fabrication de produits à partir de matière première « vierge » et « renouvelable ». L’unité fonctionnelle utilisée dans l’étude est « Analyse de la collecte, du tri et de la transformation d'une tonne de déchets afin de produire des matériaux intermédiaires issus de MPR en substitution de matériaux intermédiaires issus de ressources vierges ».

 

Le périmètre de l’étude, commun à toutes les filières, est présenté sur le schéma suivant610 :

FEDEREC_ACV_recyclage

 

La filière « aluminium » comptabilise l’aluminium apportés par les ménages et assimilés dans les déchèteries ou directement sur les recycleurs de ferrailles, déchets de démolition, déchets industriels, DEEE, VHU et emballages aluminium.

 

In fine, la valeur retenue est de 7803 kg CO2e pour les métaux ferreux issus de matière primaire « vierge » et de 562 kg CO2e pour les métaux ferreux issus de la filière recyclage.  

 

Résultats par tonne collectée

Matière primaire (kWh)

Matière de recyclage (kWh)

Matière primaire (kg eq. CO2)

Matière de recyclage

(kg eq. CO2)

Aluminium

43 525

2 656

7 803

562

Résultat de l’étude FEDEREC (2017)

 

L'incertitude sur le facteur d'émission est prise égale à 30%.

 

Sources :

[605] Aluminium smelting greenhouse footprint and sustainability, Jeffrey Keniry, Light metals, 2008

[610] FEDEREC / Mars 2017 / Évaluation environnementale du recyclage en France selon la méthodologie de l’analyse de cycle de vie - Rapport final