Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer
GROUPE RANDSTAD FRANCE
Type : Entreprise
Effectifs 4000
Mode de consolidation Opérationnel
Code(s) NAF : 702028234 - Activités des sièges sociaux (7010Z) - Île-de-France (Saint Denis)
433999356 - Activités des agences de travail temporaire (7820Z) - Île-de-France (Saint Denis)
444632756 - Activités des agences de travail temporaire (7820Z) - Île-de-France (Saint Denis)
Descriptif Sommaire de l'activité : Spécialiste des services en Ressources Humaines, le groupe intervient sur toutes les étapes de la vie professionnelle : recrutement, intégration, management, formation et mobilité.

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
4.6
2
78.3
3
0
4
0.6
5
0
6
14.6
7
1.9
8
0
9
0
10
0
11
0
12
0
13
0
14
0
15
0
16
0
17
0
18
0
19
0
20
0
21
0
22
0
23
0

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Scope 3 calculé

Scope 3 non calculé

  • 8. Emissions liées à l'énergie non incluse dans les catégories « émissions directes de GES » et « émissions de GES à énergie indirectes »
  • 9. Achats de produits ou services
  • 10. Immobilisations de biens
  • 11. Déchets
  • 12. Transport de marchandise amont
  • 13. Déplacements professionnels
  • 14. Actifs en leasing amont
  • 15. Investissements
  • 16. Transport de visiteurs et de clients
  • 17. Transport de marchandise aval
  • 18. Utilisation des produits vendus
  • 19. Fin de vie des produits vendus
  • 20. Franchise aval
  • 21. Leasing aval
  • 22. Déplacements domicile travail
  • 23. Autres émissions indirectes

Le volume de réduction attendu pour les scopes 1 et 2 est de 5527.0 tCO2e

Cette partie présente les actions retenues ou en réflexion par le Groupe Randstad France sur la période 2016 à 2018 afin de réduire les émissions de Gaz à effet de serre associées à ses activités.

A travers sa dynamique de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre, le Groupe Randstad France s’est engagé dans une démarche globale de Développement Durable. Cela permet d’anticiper les évolutions futures de la réglementation, de se prémunir des risques économiques résultants des variations des prix des énergies fossiles et de rendre ses activités plus respectueuses de l’environnement.

La réalisation du bilan des émissions Gaz à Effet de Serre a permis d’identifier les postes les plus émissifs du Groupe à savoir respectivement : les déplacements professionnels et dans une moindre mesure la consommation d’électricité au sein des bâtiments.

Nous avons repris notre première feuille de route (Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2011) et expliquons toutes les actions effectuées à partir des objectifs de ce premier bilan. Toutefois selon les entités concernées, les possibilités d’actions sont relativement restreintes en raison de notre statut de locataire sur la quasi-totalité des sites opérationnels existants.

Scope 1 : Emissions directes de GES

  1. Emissions directes de CO² :

Le Groupe Randstad France s’engage à réduire ses émissions directes de CO²

Objectifs 2011

Actions en cours

Objectifs 2018

Remplacement progressif des véhicules du parc par des solutions hybrides.

141 véhicules hybrides en 2015 contre 1 seul en 2010

Poursuite de l’intégration progressive de véhicules hybrides et électriques dans notre parc auto.

Poursuivre la sélection de véhicules à faible consommation de carburant et émissions de CO2.

Taux d'émissions des voitures neuves du parc de 93g en 2015 contre 107 en 2013.

Poursuivre notre politique de sélection de véhicules à faible consommation de carburant et émissions de CO².

Etudier les solutions locales de covoiturage autour des sites du Groupe.

L’étude des solutions locales de covoiturage est en cours dans le cadre du Plan de Déplacement Inter-Entreprises (La plaine Saint-Denis).

Poursuite des actions de promotion de l’utilisation privilégiée des transports publics et du covoiturage.

Poursuivre le développement d’une solution de Télé Conférences sur l’ensemble des sites du Groupe afin de réduire certains déplacements.

Utilisation des outils Webex et Hangout qui permettent une connexion entre 7 et 25 personnes. Aujourd'hui, tout le monde dispose de Hangout+ et 650 personnes d'un compte pour créer des réunions Webex. 

Projet en cours pour mutualiser l’utilisation du téléphone (un téléphone pour quatre personnes).

Participation à la mise en place d’un Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) au niveau du siège, en partenariat avec les entreprises de la zone, les collectivités territoriales et les structures de transport en commun visant à optimiser l’organisation des déplacements domicile-travail et professionnels. Les enjeux concernent la sécurité, la limitation des véhicules les plus polluants et la prévention des risques psycho-sociaux (réduction du stress des collaborateurs lié aux transports).

Organisation de cinq Comités de pilotage par an du PDIE et élaboration d’un plan d’action (coordination d’actions, demande de subventions…).

Dans le cadre de la semaine nationale de la mobilité en septembre, le Groupe Randstad France a proposé aux 500 salarié.es du siège une animation pour découvrir différents modes de transport propres : vélo, scooter ou trottinette à assistance électrique.

Poursuite des actions du PDIE.

 

 

 

Etudier la mise en place de solutions d’affranchissement moins émettrices de CO².

Etude de mise en place de solution de lettres recommandées électroniques et utilisation du logiciel EDI qui permet de dématérialiser environ 10 000 envois /an.

Mettre en place des solutions de lettres recommandées électroniques.

Suivre la bonne application de la nouvelle politique voyage du groupe orientée vers les moyens de transport à empreinte réduite.

En 2015 le groupe a parcouru 3 187 546kms en avion contre 3 412 045 kms en 2014.

Poursuite de notre politique Voyage.

Réfléchir au remplacement des équipements contenant du gaz R22 par des équipements contenants des gaz disposant d'un Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) inférieur.

Une seule agence possède encore un système de climatisation utilisant du gaz R22, remplacement courant 2016.

Poursuite de la sélection des locaux en fonction de critères HQE et BBC.

Etudier la mise en place d’un recours au télétravail.

Mise en place en 2013 dans le groupe.  Incitations à la limitation des déplacements : mis à disposition de systèmes de téléconférences, promotions de la messagerie instantanées et des outils informatisés d’espace de travail virtuels (google drive, intranet)

Poursuite de la politique de réduction des transports.

Etudier en collaboration avec la Direction des Systèmes d’Information, la mise en place d’un univers Business Object dédié permettant la diffusion, l'interrogation et l'analyse des données énergétiques.

Mis en place en 2016 d’un univers Business Intelligence. Il permet de collecter les données de multiples sources, de stocker en tout sécurité, d’analyser les données les plus diverses et de délivrer une valeur métier.

Poursuite et analyse de l’univers Business Intelligence.

 

 


Spécialiste des services en Ressources Humaines, le groupe Randstad France intervient sur toutes les étapes de la vie professionnelle : recrutement, intégration, management, formation et mobilité. Sa connaissance fine des bassins d’emplois, grâce à la capillarité de se son réseau et ses 730 points de présence en France, lui permet de répondre aux besoins des entreprises et des candidats. En appui sur son ambition de « façonner le monde du travail », le groupe démontre au quotidien sa position d'acteur majeur de l’emploi.

Charte du Développement Durable

Préambule

Le Groupe Randstad France est engagé dans une démarche globale de Développement Durable, et a inscrit la Charte du Développement Durable dans son code de déontologie. En lien avec l’ensemble de ses parties prenantes, le Groupe s’est engagé à prendre en compte l’impact de ses activités sur son environnement, dans une démarche constante d’amélioration.

Le bilan 2011des émissions Gaz à Effet de Serre a permis d’identifier les postes les plus émissifs, et d’établir le plan d’actions 2013-2015 du Groupe. Les six principes de la Charte fixent les principaux objectifs en faveur de la réduction de son impact écologique, de la protection et de la valorisation de son environnement écologique et humain.

1 - Le Groupe Randstad France s’engage à réduire ses émissions de CO2

Le bilan 2011-2015 des émissions de gaz à effet de serre du Groupe identifie que 72 % des émissions totales du Groupe proviennent du poste d’émissions directes des sources mobiles à moteur thermique, c’est-à-dire à la combustion de carburant par les véhicules. C’est donc le domaine privilégié sur lequel le Groupe a choisi de porter ses actions.

  • Emissions de CO2 : Publication du Bilan des émissions de gaz à effets de serre du Groupe Randstad en France, étude de solutions d’affranchissement moins émettrices de CO2
  • Organisation du travail : mise en place du télétravail (2013), incitations à la limitation des déplacements : mise à disposition de systèmes de téléconférences, promotion de la messagerie instantanée, outils informatisés d’espaces de travail virtuels collaboratifs (Google Drive, intranet)
  • Plan de Déplacement Inter-Entreprises : adhésion au PDIE des grandes entreprises de la Plaine St Denis, actions de promotion de l’utilisation privilégiée des transports publics et du covoiturage.
  • Flotte automobile : introduction progressive de véhicules hybrides dans le parc automobile du groupe, un véhicule électrique mis à disposition des collaboratrices et collaborateurs du siège de la Plaine St Denis.
  • Actions de sensibilisation à l’éco-conduite : organisation annuelle d’une journée éco-conduite pour les intérimaires, et sensibilisation des collaborateurs-trices permanents à la conduite de véhicules électriques.
  • Politique voyage : politique orientée vers les moyens de transport à empreinte réduite : train plutôt que l’avion pour les grands déplacements.

2 - Le Groupe Randstad en France s’engage à réduire sa consommation énergétique

Depuis 2011, le groupe est engagé dans un programme d’économies d’énergie par le déploiement continu de bonnes pratiques.

  • Eclairage : remplacement progressif de l’éclairage par des ampoules basse consommation, extinction générale programmée des lumières, installation de détecteurs de présence dans les espaces communs.
  • Isolation : choix de locaux en fonction de critères HQE et BBV, pose de films thermo-isolants sur les parois vitrées du siège
  • Baisse de la consommation des équipements informatiques : programme en cours depuis 4 ans de réduction de la surface occupée par les serveurs  informatiques (virtualisation datacenter, utilisation de châssis multi-lames) ; objectif : 90 % de machines virtuelles.

3 - Le Groupe Randstad en France s’engage dans une politique d’achats responsables

En 2014, le groupe Randstad en France applique la nouvelle politique globale d’achats déployée par Randstad Holding invitant les fournisseurs à réduire leur empreinte environnementale.

  • Charte d’achats responsables : adoption d’une Charte d’achats responsables complétant la présente Charte de développement durable
  • Engagement des fournisseurs : signatures par l’ensemble des fournisseurs des conditions générales d’achats intégrant un chapitre sur la responsabilité sociétale, du code de déontologie fournisseurs, et reporting trimestriel de ces deux indicateurs à Randstad Holding ; intégration d’un questionnaire RSE dans les appels d’offres, intégration d’une clause RSE dans les contrats fournisseurs.
  • Secteur adapté : en lien avec la politique handicap, augmentation progressive des achats auprès du secteur protégé : fournitures bureau, plateaux repas, dématérialisation/archivage notes de frais, traitement des réponses négatives aux candidatures spontanées…
  • Fournitures « vertes » : fournitures de bureau, clause de non toxicité des produits de nettoyage.

4 - Le Groupe Randstad France s'engage à économiser le papier et les consommables

Depuis 2011, le groupe Randstad en France a mis l’accent sur la modération des impressions.

  • Réduction des éditions papier : informatisation des bulletins de paie, contrats de délégation intérimaires, contrats de mise à disposition clients,…
  • Impressions : préconisation d’utilisation d’encre noire sur papier recto-verso, diffusion d’un guide des éco-gestes au bureau, mise en service de badges d’impression personnalisés (2015).

5 - Le Groupe Randstad France s'engage à promouvoir le traitement et le recyclage de ses déchets

Depuis 2011, le groupe Randstad en France a renforcé sa politique de gestion des déchets.

  • Recyclage des matériels : matériel informatique recyclé sur l’ensemble des sites, recyclage des cartouches d’encre, du papier, du plastique, des piles, du mobilier, des téléphones portables auprès d’associations.
  • Tri sélectif : mis en place au  siège social de la Plaine St Denis. Programmes de réduction des déchets sur différents sites à l’étude.
  • Eaux usées : pose de chasses d'eau à débit variable, de robinets automatiques, mise à disposition de mugs au lieu de gobelets plastiques,…

6 - Le Groupe Randstad France promeut l’écocitoyenneté dans les relations sociales​

Depuis son origine, le groupe est attaché à la promotion simultanée des intérêts de toutes ses parties prenantes. Il promeut une nouvelle vision des relations humaines et de la relation à l’environnement. Il s’engage à tout mettre en œuvre pour renforcer son lien social, faire face au risque de discrimination et veiller à préserver l’environnement.

  • Création de valeur humaine : force de proposition au niveau de la branche professionnelle, en faveur de l’emploi comme la création du nouveau contrat CDI intérimaire (2014)
  • Prévention des accidents du travail : politique de prévention des accidents du travail, organisation annuelle de la semaine « santé sécurité » pour les salarié-e-s intérimaires et permanent-e-s, certification MASE d’agences.
  • Egalité des chances : actions de soutien à des programmes associatifs ou institutionnels en faveur de personnes éloignées de l’emploi par l’Institut Randstad pour l’égalité des chances et le développement durable, obtention et renouvellement du label diversité (depuis 2009), du label égalité professionnelle f/h (depuis 2008), et du label européen Gender Equality European Standard (GE-ES – depuis 2011), mise en œuvre d’un comité anti-discrimination ouvert aux candidats et salarié-e-s intérimaires et permanent-e-s.
  • Dialogue social : signature d’accords avec les partenaires sociaux portant sur la qualité de vie au travail, l’égalité professionnelle f/h, mise en œuvre d’un plan d’action contrat de génération…
  • Politique Handicap : mise en place d’une Politique Handicap pour les salarié-e-s intérimaires et permanent-e-s, création d’un Réseau d’Agences Référentes Handicap (2011) pour les intérimaires, création d’une Mission Handicap (2012), mise aux normes progressive des agences pour l’accueil des personnes à mobilité réduite (tous les travaux réalisés sur des agences depuis 2012 ont inclus la mise aux normes), promotions annuelles de formations-reconversion de personnes en situation de handicap au métier de consultant d’agence d’emploi.
  • Actions de formation – communication - sensibilisation : programmes annuels de formation du management à la non-discrimination et à l’égalité professionnelle f/h (plus de 1000 managers formés depuis 2009), publication annuelle depuis 2011 d’un Rapport Sociétal et Environnemental, campagnes annuelles internes et externes de lutte contre les stéréotypes, actions de sensibilisation au développement durable, séances de sensibilisation des clients à la non discrimination.
  • Développement durable/Biodiversité : installation de ruches et de refuges à insecte sur le site du siège social de la Plaine St Denis..

En 2014, le Groupe Randstad France a généré 5 537 tonnes équivalent CO2 d’émissions de gaz à effet de serre.

Le principal poste correspond aux émissions directes des sources mobiles à moteur thermique, c’est-à-dire à la combustion de carburant par les véhicules 78 % des émissions totales proviennent de ce poste d’émissions, c’est-à-dire près de ¾ des émissions totales.

Le second poste correspond aux émissions indirectes liées à la consommation d’électricité. Il représente 14 % des émissions totales.

Le poste suivant, représentant 5 % des émissions totales, sont les émissions directes produites lors de la combustion de gaz et de fioul par les chaudières.

Le poste suivant, représentant 2 % des émissions totales, correspond aux émissions indirectes produites lors de la consommation de vapeur, chaleur ou froid (eau surchauffée et eau glacée).

Le dernier poste correspond aux fuites de fluides frigorigènes, c’est-à-dire aux recharges en gaz des climatisations. Moins de 1 % des émissions totales proviennent de ce poste d’émissions.

Il n’a pas été possible de déterminer la répartition des émissions de gaz à effet de serre par entité en raison du manque de précision des données mises à disposition par certains de nos fournisseurs. Ils nous ont communiqué une consommation globale regroupant l’ensemble de nos points de présence sans distinguer précisément l’appartenance à l’une ou l’autre de nos trois entités. Le Groupe Randstad France a donc décidé de présenter une restitution globale correspondant au périmètre organisationnel retenu pour cette première année de reporting.

 

 

 

 

 

Scope 1 : Emissions directes de GES

Les émissions directes de Gaz à Effet de Serre (GES) associées au Groupe Randstad France pour l’année 2014 ne concernent que les postes 1, 2 et 4. Le calcul des émissions est basé sur les consommations, le seul gaz à effet de serre concerné étant le CO2.

Le tableau ci-dessous reprend les sources d’émissions selon les postes abordés dans le Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre réglementaire en précisant l’origine des données et leurs unités :

Catégories

Postes d’émissions

Sources d’émissions

Origine de la donnée

Unités

 

Scope 1 : Emissions directes de GES 

1

Emissions directes des sources fixes de combustion

Gaz naturel et fioul pour le chauffage des bâtiments

Relevés fournisseurs

kWh et litres

2

Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique

Gasoil des véhicules

Achat de fluides auprès des pétroliers

Litres

3

Emissions directes des procédés hors énergies

Aucune

NC

NC

4

Emissions directes fugitives

Fuites de gaz réfrigérants des climatisations de confort

Plan de surveillance et maintenance

Kg

5

Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Aucune

NC

NC

 

a.    Poste 1 : émissions directes des sources fixes de combustion

Ces émissions de gaz à effet de serre sont la conséquence de l’utilisation de combustibles au sein de sources fixes appartenant au Groupe Randstad France (gaz et fioul brûlés par les chaudières).

Méthode de calcul :

Les quantités d’énergie consommées exprimées en kWh pour le gaz naturel et litres pour le fioul, sont converties en émissions de CO2 (en tonnes équivalent CO2) à partir du Facteur d’Emission et du Pouvoir de Réchauffement Global correspondants selon la formule :

GES (Teq.CO2) = Donnée opérationnelle (kWh ou litres) x FE (Teq.CO2) x PRG (CO2 = 1)

Résultat global pour l’année 2014 :

Le total des émissions directes de gaz à effet de serre issues des sources fixes de combustion pour l’année 2014 est de 256.46 Teq.CO2 (tonnes équivalent CO2).

Le niveau d’incertitude correspondant à ces résultats est quelque peu contrasté, en raison de la qualité, l’exhaustivité et la fiabilité des consommations pour le Gaz Naturel (estimations fournisseurs) et de la très faible proportion des consommations de fioul. L’incertitude concernant le Facteur d’Emission est de 5% (base Bilan Carbone®) et celle concernant les données est estimée à 30%. L’incertitude totale est donc de 33,5% ce qui correspond à 84.6 Teq.CO2

b.   Poste 2 : émissions directes des sources mobiles à moteur thermique

Ces émissions de gaz à effet de serre sont la conséquence de la combustion de carburants par les sources mobiles appartenant au Groupe Randstad France (gasoil consommé par les véhicules).

Méthode de calcul :

Les notes de frais concernant l’achat de carburant sont converties en volume de carburant acheté en se basant sur le prix moyen du gasoil sur l’année 2014. 

Les quantités d’énergie consommées exprimées en litres de carburant, sont converties en émissions de CO2 (en tonnes équivalent CO2) à partir du Facteur d’Emission et du Pouvoir de Réchauffement Global correspondants selon la formule :

GES (Teq.CO2) = Donnée opérationnelle (Litres) x FE (3.17 Teq.CO2) x PRG (CO2 = 1)

Résultat global pour l’année 2014 :

Le total des émissions directes de gaz à effet de serre issues des sources mobiles à moteur thermique pour l’année 2014 est de 4 337 Teq.CO². 

Le niveau d’incertitude correspondant à ces résultats est assez faible, en raison de la qualité des données communiquées par le système des cartes carburants et des méthodes utilisées pour isoler les déplacements professionnels dans les notes de frais. L’incertitude concernant le Facteur d’Emission est de 10% (base Bilan Carbone®) et celle concernant les données est également estimée à 5%. L’incertitude totale est donc de 14.5% ce qui correspond à 629 Teq.CO2

c.    Poste 4 : émissions directes fugitives

Ce poste concerne uniquement les fuites de fluides frigorigènes. Par convention, on considère que les fuites correspondent aux recharges en gaz des systèmes de climatisation.

Méthode de calcul :

Les quantités de gaz rechargé exprimées en kilogrammes de gaz, sont converties en émissions de CO2 (en tonnes équivalent CO2) à partir des Pouvoirs de Réchauffement Globaux correspondants aux différents types de gaz selon la formule :

GES (Teq.CO2) = Donnée opérationnelle (kg) x PRG (selon le type de gaz)

Résultat global pour l’année 2014 :

Le total des émissions directes de gaz à effet de serre issues des émissions directes fugitives pour l’année 2014 est de 52.5 Teq.CO2.

Le niveau d’incertitude correspondant à ces résultats relativement faible compte tenu du nombre de sites répertoriés, en raison de la qualité des données communiquées par les climaticiens et de la très faible présence de fuites sur l’ensemble des installations répertoriées. L’incertitude concernant les données est estimée à 20% ce qui correspond à 10.5 Teq.CO2.

 

* Champs obligatoires
10774 membres inscrits
2147 facteurs d'émissions validés
1223 bilans GES publiés
18 guides sectoriels